Personnalités toxiques | Difficultés relationnelles

On entend fréquemment parler de personnes toxiques, de relations toxiques, d'une sorte de négativité qui viendrait s'insinuer dans nos vies, à notre insu, et qu'il faudrait à tout prix chasser pour retrouver la paix intérieure. Cela ressemble à mon avis à une chasse aux sorcières là où, en réalité, il faudrait procéder à un exorcisme pour nous débarrasser de nos démons intérieurs.

Tout d'abord intéressons nous à ces personnalité dites toxiques et à la manière dont on les définies. En premier, il y a les "râleurs", les négatifs, les grognons, ceux qui voient toujours le verre à moitié vide, qui considèrent la vie du mauvais côté et ne semblent rien avoir de positif à partager. Quelques minutes de discussion avec eux suffisent à vous saper le moral pour la journée. Ils ne sont jamais contents. Rien n'est jamais à leur goût et vous avez tendance à penser que rien n'est assez bien pour eux. Cette négativité semble contagieuse et vous donne envie de fuir.

Une deuxième catégorie regroupe les égocentriques et les narcissiques. Ces deux là sont assez semblables et ont besoin que le monde tourne autour d'eux que ce soit en se mettant constamment en avant ou en rabaissant les autres. Ils doivent être le centre de l'attention, ont un besoin immense de recevoir et de grosse difficultés (et c'est un euphémisme ) à donner. Ils vous donnent l'impression que vous n'êtes rien, que vous ne valez rien.

Enfin il y a les co-dépendants et les manipulateurs, ces personnes qui ont des problèmes d'attachement et ne sont pas capable d'avoir des relations normales avec les autres à cause de cette "déficience" psychologique. Ces personnes génèrent des relations anormales, vouées à l'échec et qu'il faut donc à tout prix éviter. Lorsqu'une telle personne est dans votre vie, vous avez l'impression d'être spectateur (et souvent victime) d'un drame permanent.


Vous trouverez, sur internet notamment, un très grand nombre de ressources vous permettant de reconnaitre ces personnes et de nombreux conseils pour : soit les faire sortir de votre vie, soit faire en sorte qu'ils changent. Et s'il s'agit de vous, car croyez-moi, plus vous écouterez ces descriptions, plus vous aurez l'impression d'être vous-même toxiques, il y a aussi de nombreux conseils pour vous "soigner"!

Seulement voilà, vous vous rendrez vite compte que ces "solutions" sont provisoires et que rapidement d'autres personnes toxiques entreront dans votre vie pour rejouer exactement les mêmes schémas, peut-être avec de légères variations mais les défis qui s'imposeront à vous seront les mêmes. D'un autre côté, si c'est vous qui avez ce comportement dit toxique, ce sera le même chose, vous arriverez à vous maitriser pendant un temps, mais un jour viendra où une personne ou une situation déclenchera une réaction qui vous fera replonger.


Mais alors, que faire? Me direz-vous? Et bien tout d'abord, il faut comprendre globalement comment tout cela fonctionne et pourquoi nous avons à faire ou avons des comportements toxiques. Chacun de nous à des rôles à jouer dans la société, au sein de la famille, auprès des groupes sociaux constitués par les amis, les collègues de travail, les connaissances liées à certaines activités etc.. Au cours de la vie, ces rôles, que je définirai comme des archétypes évoluent, en fonction de notre vécu et de nos besoins de développement.

Ces archétypes sont des personnalités types que l'on retrouve en tout lieu et à toutes les époques en chacun. Mais selon leur niveau de développement, ils peuvent avoir une influence positive ou négative sur la personnalité. De plus certains sont plus lourds à porter que d'autres à cause de leur réputation plutôt négative.


Quelques exemples pour mieux comprendre

L'archétype du Vampire est un très bon exemple de mauvaise réputation. Vous considérez peut-être qu'il est impossible d'incarner cet archétype puisqu'il s'agit d'un être surnaturel. Et pourtant, si vous avez eu à faire à des personnes toxiques, il y a de fortes chances pour qu'elles aient eu cet archétype. Le Vampire est une personne qui a besoin des autres pour survivre. Il a besoin de leur énergie vitale, de leurs ressources, de leur temps, de tout ce qu'il pourra vous soutirer sans faire trop d'effort. Il parvient à ses fins en ayant recours à la séduction. En voilà une personne toxique qu'il faut à tout prix éviter, me direz-vous! Mais attendez un peu la suite pour en juger.

Si on s'intéresse à l'histoire du Vampire et à ce qui a fait de lui ce qu'il est, on s'aperçoit qu'il a fallu qu'il se fasse mordre par un autre Vampire pour en devenir un (c'est une image que vous pourrez facilement transposer dans la vie réelle). Il a donc d'abord été un Donneur de sang, la victime d'un autre Vampire. A partir de là, il a dû se cacher de la lumière et se mettre en quête de proies pour se nourrir. Ces proies sont donc potentiellement des Vampires, puisque c'est la destinée de ceux qui sont mordus. Vous me suivez? Si vous avez un Vampire dans votre vie... vous pourriez vous-même en devenir un. Inutile de vérifier votre cou à le recherche d'une marque, ce Vampire là ne laisse aucune trace!

Ce qui est bien avec les archétypes, c'est qu'ils ont deux facettes : l'ombre et la lumière. Nous n'avons eu aucun mal à découvrir ce qu'était le côté sombre du Vampire. Voyons un peu ce qu'il en est de la lumière. Tout archétype a quelque-chose à nous enseigner et c'est là que cela devient intéressant. Voyons un peu ce que le Vampire a de positif (pensez à Robert Pattinson dans Twilight ou à Gary Oldman dans le Dracula de Francis Ford Coppola).

Les super-pouvoirs de notre Vampire sont :

Femme vampire mord un homme à l'épaule

  1. L'immortalité,

  2. Un charisme et un charme envoutant,

  3. La capacité de repérer les autres vampires.

Le Vampire est quasiment immortel. En tout cas le tuer est extrêmement compliqué et son corps ne vieilli pas. S'il se tient éloigné de la lumière, de l'ail et des pieux en argent, il doit pouvoir vivre plusieurs siècles, traverser les époques et peut même voyager (ce qu'il fait la plupart du temps, sinon il s'ennuierait!). D'une certaine façon il est considéré comme étant déjà mort. Son expérience de la vie et sa culture lui permettent donc de voir les choses avec beaucoup de recul. Il est dans ce monde mais pas de ce monde, c'est un point commun avec l'archétype du Mystique. Il a donc un potentiel spirituel élevé et la capacité à vivre au-delà de son corps.

Personnage romantique, son charme et son charisme font de lui une personne sensible à la beauté et à la sensibilité des autres qu'il recherche pour s'en nourrir. L'énergie qu'il ponctionne à ses victimes est voluptueuse et nécessite son consentement, c'est en quelque-sorte la libido, le mana, la force créatrice (Voir CG JUNG). Il nous enseigne donc à respecter les limites des autres et à faire respecter les nôtres.

Enfin il est capable de facilement repérer les autres Vampires ainsi que les Donneurs de sang potentiel, il a donc conscience des circulations d'énergie et de pouvoir entre les êtres à tout moment et sait ce qui draine son énergie vitale.

Pour résumer le Vampire nous apprend à :

  1. Sentir l'énergie vitale au-delà des barrières de notre corps,

  2. Fixer nos limites et choisir à qui nous ouvrons nos portes,

  3. Concilier vie matérielle et vie spirituelle.

Le Vampire, lorsqu'il manifeste son côté sombre, est souvent négatif dans ses propos, il se plaint de façon chronique. D'autre part, il abuse de votre générosité et vous manipule souvent pour obtenir votre aide (codépendance). Si vous avez du mal à fixer vos limites et que vous mettez trop facilement votre énergie à la disposition des autres, vous avez plus de chance d'être victime d'une telle personne et d'en devenir une à votre tour. Mais vous avez aussi toutes les chances d'apprendre à en maitriser les pouvoirs les plus lumineux.


Prenons maintenant un exemple qui semble inoffensif par nature et voyons en quoi il peut aussi être qualifié de toxique. Le coté lumineux ou positif de l'archétype de l'Amoureux semble évident au premier abord : il est celui qui fait l'expérience de l'amour sous toutes ses formes, il a un cœur généreux, ouvert et bienveillant. Mais, à son état le moins développé, il est aussi sujet à la jalousie, tombe amoureux sous l'effet d'une illusion, ou imagine une réciprocité qui n'existe pas.

Chez cet archétype, les comportements co-dépendants et manipulateurs sont donc aussi très courants. D'autant que, finalement, l'amour tel que l'Amoureux le vit n'est pas forcément très populaire en société. On l'associe souvent de façon caricaturale, à l'adolescence, plus particulièrement aux jeunes filles qui ont une vision trop romantique de la vie et cherchent à se caser à tout prix. Il convient donc, pour sembler mature aux yeux de la société, de s'arranger pour se marier raisonnablement avec une personne qui correspond notamment aux critères de la famille, qui s'intégrera bien dans le groupe d'amis, qui a des ambitions appropriées au milieu social de référence etc...


Couple d'amoureux vue de dos

Et l'amour dans tout ça? L'étincelle, la chimie entre deux personnes, l'attirance, est-ce nécessaire pour aimer? Et au-delà de la relation concrète, existe-t-il une forme d'amour inconditionnel qui peut vous lier à travers le temps et l'espace et quelles que soient les circonstances? Voici les questions qui serviront de bases aux défis que devra relever l'Amoureux. Alors, non, l'amour n'est pas fait pour les cœurs fragiles! Et le cliché de la jeune fille entichée du plus beau garçon du lycée ne rend pas justice à cet archétype qui traverse beaucoup de souffrance lui-même entrainant parfois d'autres dans son sillage.


Quelle victime êtes-vous?

Que vous soyez la cible d'un vampire, d'un voleur, d'une brute ou d'un tyran ou la malheureuse victime collatérale d'un amoureux, d'un juge ou d'un justicier, ce sont les comportements toxiques qui constituent l'ombre de ces archétypes qui vous portent préjudice. L'objectif de cet article n'est pas de trouver des excuses aux personnes qui ont un comportement toxique et qui provoquent de la souffrance et de réels traumatismes chez les autres.

La première étape est de se rendre compte que vous avez été victime d'un comportement de ce type de la part d'un proche. Et même si une autre de vos relations, ayant été témoin de votre souffrance essaie de vous faire remarquer le problème, vous aurez toujours des doutes sur vos responsabilités. Le mieux est donc de trouver une aide extérieure, par exemple un thérapeute qui, par sa position de neutralité, vous aidera à prendre conscience de votre position de victime dans la relation.

La Victime est aussi un archétype qui a beaucoup à nous enseigner. Il est présent chez tout le monde car il fait partie des archétypes de survie. Nous faisons tous l'expérience dans notre vie, à des niveaux variables, de la victimisation. La Victime a pour but de susciter en nous la compassion, qualité nécessaire à l'être humain pour sa survie. Mais elle nous enseigne aussi que nous n'avons pas le contrôle sur tout dans nos vies et que nous devons essayer d'avancer en nous adaptant aux bouleversements inévitables qui se produisent dans un monde constamment en mouvement (fluide selon les mots de Carl Rogers).

Lorsqu'une personne vous a fait souffrir, vous incarnez cet archétype de la Victime. Vous avez alors le choix de rester paralysé par la peur d'un nouveau traumatisme ou d'allez de l'avant, non pas sans regarder en arrière mais avec une force nouvelle tirée des enseignements de la vie. Maintenant, vous avez une plus grande capacité à dire non, à reconnaitre les personnes qui vous sont néfastes et à leur fermer votre porte. Et vous le ferez non pas pour vous isoler de tout traumatisme éventuel mais parce que vous avez la capacité de protéger vos limites, de sauvegarder votre vulnérabilité et de ne la partager que dans les conditions d'intimité que vous aurez défini pour vous-même.

Personne n'est parfait et nul n'est à l'abri de se retrouver, un jour, accusé d'avoir eu un comportement toxique vis à vis d'un proche. C'est également une occasion de se remettre en question et de travailler sur soi en examinant ses archétypes et en cherchant à les faire évoluer vers leur facette positive, vers la lumière. Il n'est jamais trop tard pour bien faire et reconnaitre ses torts constitue déjà un pas vers le changement pour une vie en pleine conscience.

9 vues0 commentaire