Mercure en rétrogradation | Janvier 2022

La rétrogradation de Mercure est l'objet d'un mythe chez beaucoup d'astrologues, qui voient cette période comme porteuse de malchance, notamment sur le plan de la communication. On dit que c'est la période où les appareils électroniques tombent en panne. C'est aussi considéré comme un mauvais moment pour prendre des décisions importantes. Il s'agit bien évidemment d'un mythe! Ou plutôt d'un détournement de ses conséquences.

Les rétrogradations de Mercure, qui ont lieu trois fois par an pour environ 3 semaines, ne suspendent pas tout à coup la validité des décisions que vous pouvez prendre et ne vous plonge pas dans la malchance si vous avez le malheur de ne pas vous abstenir de continuer à vivre normalement.

Quand une planète entre en rétrogradation, comme nous l'avons vu précédemment à propos de Venus, l'énergie qu'elle nous transmet nous pousse à l'introspection. C'est à dire qu'elle nous pousse à chercher des réponses en nous plutôt qu'à l'extérieur. Pour bien comprendre ce que cela implique, il faut se pencher sur la façon dont le cerveau humain créé ses constructions mentales et sur quoi il se base généralement pour prendre ses décisions.

Manifestation physique du moi et vie spirituelle

Nos constructions mentales nous permettent de nous forger une personnalité afin de définir qui nous sommes, individuellement, en rapport avec notre environnement. Cela commence dès la petite enfance, lorsque nous apprenons à nous différencier de notre mère, puis à reconnaitre notre prénom comme nous désignant en tant qu'individu... Petit à petit, l'égo se forme à partir des relations que nous construisons avec notre environnement (personnes et objets). Nous avons tendance à nous identifier aux groupes auxquels nous appartenons mais aussi aux objets que nous possédons (à travers l'utilisations de pronoms possessifs : mon jouet, ma voiture...)

Cette personnalité, l'égo, défini ses besoins en fonction de l'extérieur et elle se construit tout d'abord dans un but de survie. Elle est donc indispensable. ( Par exemple : j'ai besoin d'une maison pour être à l'abri, j'ai besoin de vêtements pour être au chaud etc...) Pour nous permettre d'obtenir tout ce dont nous avons besoin, nous utilisons notre raisonnement logique. Et nous envisageons l'obtention de ce dont nous avons besoin comme une bonne chose et son absence comme une mauvaise chose, puisqu'elle semble compromettre nos chance de survie.

Or, en tant qu'être humain, nous ne sommes pas simplement notre corps et la partie de nous qui doit survivre dans le monde matériel. Nous nous considérons comme doté d'une âme, d'un esprit, qui transcende cela. Une personnalité plus profonde qui aspire à autre chose qu'à la simple survie. Cette personnalité profonde, notre véritable essence, s'exprime à travers le ressenti, à travers des évènements que l'on ne semble pas avoir déclenché (des synchronicités) et qui arrivent à l'insu de notre égo, ce qui peut passer pour de la malchance.

En réalité, il n'y a pas de malchance! C'est une illusion de l'égo. Il n'y a pas non plus d'évènements qui nous sont défavorables et d'autres qui nous sont favorables. D'ailleurs, si vous prenez un peu de recul par rapport à une situation qui vous a semblée être une épreuve à l'époque où elle a eu lieu, vous pourrez vous rendre compte que vous en êtes sorti grandi, que cela vous a permis de passer à un autre stade de votre vie. Ce n'est évidemment pas simple à voir, il faut être capable de prendre le recul suffisant et se détacher suffisamment de notre égo pour accepter d'entendre les messages de notre âme.

Retour au moi spirituelle

Lorsque Mercure vous engage à vous tourner vers l'intérieur, ce qu'il vous pousse à faire c'est à vous connecter avec cette facette spirituelle de votre personnalité. Or ce qui est de l'ordre de la destinée pour votre moi spirituelle peut sembler irraisonnable et dangereux à l'égo. La raison est que cela manque de logique par rapport à votre situation matérielle. Mais peut-être que ces décisions ou évènements déclenchés par votre moi profond ont une valeur transformative beaucoup plus importante à l'échelle de votre vie sur cette terre.

L'ordre divin est le chaos.

La rétrogradation de Mercure de ce mois de janvier a lieu du 14 jusqu'au 4 février 2022. A cela s'ajoute l'énergie déjà présente de la rétrogradation de Vénus mais aussi celle de la Pleine Lune autour du 18 janvier, qui nous amène aussi à l'introspection. Cette Pleine Lune a lieu en Cancer ce qui nous rend particulièrement sensible et nous poussent à réfléchir à la manière d'exprimer nos besoins (spirituels, pas nécessairement matériel, même si notre psyché à tendance à mêler les deux).

Mercure sera d'abord dans le signe du Verseau jusqu'au 24 janvier, qui nous pousse à valoriser le sens de l'appartenance à une communauté, l'amitié, l'humanitaire et vous aide à voir ce pour quoi vous ressentez de la gratitude dans votre vie. Elle arrivera ensuite en Capricorne, archétype des responsabilités et des lois.

Mercure est, en effet, la planète de la communication et de l'intellect, il n'y a donc rien d'étonnant à ce que l'on éprouve des difficultés dans ces domaines alors que nous entrons en introspection ou que les évènements arrivent davantage par synchronicité que par logique.

Conseils pour tirer partie de ces énergies

  • Une séance de méditation est évidemment un bon moyen de vous connecter à votre moi profond et de vous détacher de votre égo. Voici une de mes méditations guidées gratuite sur Youtube.

  • Faites le pt'i bouchon au gré de l'eau, la vie fait de vous ce qu'elle veut. Nagez avec le courant plutôt qu'à contre-courant! Autrement dit : lâchez prise! Ayez foi en votre moi profond. Après tout Jupiter est en Poisson, signe de magie et d'espoir.

  • Ralentissez, avancez lentement mais sûrement.

Pour apprendre à calmer le flux des pensées de l'égo et vous connecter à votre moi profond, vous pouvez rejoindre mon programme de sophrologie en ligne ou prendre rendez-vous pour une consultation. N'hésitez pas à poser vos questions via les commentaires ou sur le tchat et à partager cet article sur les réseaux sociaux.

13 vues0 commentaire